MASS au pays des merveilles

By | web article | No Comments

” Souvent je me dis,
je ne suis pas seule,
je suis avec Alice
au pays des merveilles “

Nous avons rendez vous avec Mass, Massogona Sylla , artiste plasticienne. Nous sommes très en retard, perdues dans le dédale des rues du Marais qui finissent par toutes se ressembler. Nous revenons d’une entrevue avec le photographe Hannibal Volkoff à la galerie Hors-Champs qui présente actuellement une magnifique exposition: Un Homme chapitre III. Au coin de la rue de Bretagne Mass nous attend déjà. Je connais Mass ( pour les intimes) on s’était rencontrées il y a 4 ans chez une amie, on avait parlé de notre passion commune, le collage. Aujourd’hui Lilyana et moi on rencontre Massogona Sylla pour des confessions informelles. Attablées à la terrasse du Progrès ( pour ceux qui connaissent) bondée comme d’habitude dès qu’il y a un rayon de soleil ou pas Massogona lève le voile sur une personnalité attachante, Massogona Sylla est de ces femmes solaires au rire facile et authentique. Elle a de l’allant avec sa coupe afro qui lui donne un port de reine urbaine. Elle relate son parcours entre l’Europe et l’Afrique, sa formation en photographie, le collage (son dada) et son engagement féministe.

Les collages de Massogona sont comme des auto-portraits.

« la poésie des mots sous la forme de slogans poétiques et décalés, le mariage des couleurs et des formes donnant lieux à d’incroyables patchworks, des scénarios fait de jeux de rôle où se croisent les personnages peuplant son imaginaire. Son travail, ponctué de clins d’œils à Warhol, Picasso, Lachapelle, Goude et Basquiat, reprend l’esthétique de la mode. »
« Massogona Sylla interpelle le spectateur sur la place de la femme dans la société et sa représentation dans les médias. Son parcours atypique donne force, justesse et singularité à son œuvre. »

Qui es tu Massogona? parle nous de ton parcours
Née à Paris dans le 10e arrondissement, je me suis envolée vers la Côte d’Ivoire mon pays d’origine à l’âge de 5 ans j’y ai suivi toute ma scolarité. Revenue dans la capitale française à 18 ans, j’ai posé comme modèle. Toute petite j’avais déjà mon propre monde, un monde imaginaire, et j’ai toujours été fascinée par la mode. quelques années plus tard j’ai arrêté de poser pour passer derrière l’objectif en suivant des études de photographie, le collage est venu par la suite, comme une évidence.

Quelle est ton histoire avec cette pratique si particulière qu’est le collage ?
mon histoire avec le collage est une histoire de passion, mais je ne délaisse par pour au tant la photographie qui est ma première passion. J’aime le collage, parce que je joue avec les matières, je découpe, transforme, colle, je repeins par dessus, j’ajoute de la matière…Un véritable marché dans ma tête! Souvent je me dis, je ne pas seule, je suis avec Alice au pays des merveilles (rires)

Existe-il une grande difference dans ton approche artistique entre le collage et la photo ?
Pas vraiment, pour moi les deux sont liés, la photographie et l’art du collage sont des pratiques de manipulation de l’image.

Ton univers semble très influencé par l’image de la femme et la mode, quelles sont tes sources d’inspiration?
La mode et la condition des femmes dans le monde influence mon travail, je suis aussi fascinée par la beauté et les différents peuples à travers le monde.
Mes sources d’ inspiration je les trouve dans les musées. Je suis très sensible à l’ art américain des années 50 à 70, je suis très Pop Art, une grande fan d’Andy Wharol et de Jean Paul Goude.

Tes collages révèlent des slogans plutôt féministes, te considères-tu comme une artiste engagée? une femme engagée?
Oui en effet, mon univers artistique est plein de slogans, je suis féministe et engagée.La souffrance des femmes à travers le monde me heurte. Je suis contre la violence faite à celles-ci, et mon travail est d’en parler. A travers ma pratique je rend également hommage à ma mère que j’ai perdue jeune, un hommage à toutes les femmes. Quelle place le monde nous accorde-t-il ?

Quels sont tes projets à venir?
Des expositions à venir, Paris, Berlin, puis les Etats Unis et aussi l’Afrique du Sud

11421435_10206954807251302_1944654438_nQuelle est ta définition du style?
L’attitude, la classe, le chic

Comment définirais tu ton style
Un style très contemporain, pop art influencé par les années 50 et 70

Une femme ,un homme, artiste ou oeuvre qui symbolise le style pour toi?
Angela Davis, grandiose

Qu’est ce que le mot INFORMEL évoque pour toi?
En perpétuel renouvellement

Massogona nous a fait l’honneur de faire deux collages pour Informel. En exclusivité ! Voir les œuvres

Les collages de Massogona sont comme un rébus plein de malice : qui es tu Mass ? c’est la question qu’il pose sans jamais attendre une réponse, car Mass est multiple, peut être est-elle, Alice au pays des merveilles , qui sait…
MERCI Mass, belle personne, belle artiste, et beau talent .

Expo Massogona Sylla : du 25 /05/2015 AU 26/ 06/ 2015
106_108 Avenue Anatole France Vitry-sur-Seine

« Often I tell myself,
I’m not alone,
I am with Alice
in the Wonderland »

Today we met Mass, Massogona Sylla, artist. We are seriously overdue, lost in the streets in the Marais . We return an interview with photographer Hannibal Volkoff to the Hors -Champs Gallery which currently presents a magnificent exhibition: one man chapter III. At the corner of the rue de Bretagne Mass waiting for us. I know already Mass (for the respondents). Today Lilyana and me met Massogona to informal confessions. Rising to the terrace of Progress (for those who know) crowded as usual as soon as there is a ray of sunshine or not Mass lifts the veil on an endearing personality, Massogona Sylla is of these solar women to easy laughter and genuine. She have the style with his afro hairstyle which gives it a port of urban queen. It chronicles his journey between Europeand Africa, his training in photography, collage (his hobby) and feminist.

11204427_968383069840697_5045782874630000780_n

Massogona collages are like auto portraits.

« Poetry words in the form of slogans poetic and off beat, the marriage of colors and shapesgiving places to incredible patchworks, scenarios of role-playing games where the characters inhabiting his imaginary intersect. His work, punctuated by winks to Warhol,Picasso, Lachapelle, Goude and Basquiat, resumes the aesthetics of fashion. »
« Massogona challenges is to represenre the place of women in society and its representation in the media. Its atypical gives strength, accuracy and singularity in his work »

11639927_10206954846412281_851474183_oWho are you Massogona?
Born in Paris in the 10th district, I left Côte d’Ivoire my country of origin at the age of 5 years and where I have followed throughout my schooling. Back in Paris l to 18 years, I posed as a model. Tiny I already had my own world, an imaginary world, and I’ve always been fascinated by fashion. A few years later I stopped posing and I pass behind the lens after I starded to following studies of photography, collage came late, like an evidence

What is your history with this special practice : the collage ?
My story with the collage is a story of passion, but I abandoned by the both for photography that is my first passion. I love the collage because I play with the materials, I cut, transforms, glue, I repaint on top, I add the material…My story with the collage is a story of passion, but I abandoned by the both for photography that is my first passion. I love the collage because I play with the materials, I cut, transforms, glue, I repaint on top,I add the material..A genuine market in my head! Often I tell myself, I do not alone, I’m with Alice in Wonderland (laughs)

Is there a big difference in your approach artistic between collage and photo?
Not really, for me the two are related, photography and the art of collage are image manipulation practices.
Your universe seems very influenced by the image of women and fashion, what are your sources of inspiration?
Fashion and the condition of women in the world influence my work, I am also fascinated by the beauty and the various peoples around the world. My sources of inspiration I find them in museums. I am very sensitive to the American art of the 1950s to 70, I’m very Pop Art, a big fan of Andy Wharol and Jean Paul Goude.

Your collages reveal rather feminist slogans, you consider you as a involved artist? a involved woman?
Yes infact, my artistic universe is full of slogans, I am feminist and involved.The suffering of women around the world struck me. I am against violence against them, and my job is to talk about.Through my practice I also pays homage to my mother that I lost young, a tribute to all women. What role the world give us it?

What are your future projects?
Exhibitions to come, Paris and Berlin, then the United States and also South Africa

What is your definition of style?
the attitude, the class, the chic

How would define you your style?
A very contemporary, pop art influenced by 1950s and 1970s

A woman, a man, artist or artwork that symbolizes the style for you?
The gorgious Angela

What informal evokes for you?
In perpetual renewal

JUST MAKE ART – EXPOSITION N’ZASSA

By | exposition

corietart_expoMassogona Sylla vous présente 6 oeuvres issues de la série N’Zassa.

Le pagne N’Zassa est le symbole de la culture ivoirienne patrimoine Baoulé et Apolo. Ce pagne est constitué de morceaux de tissus représentatifs des différentes régions de la Côte d’Ivoire. Le Bofolon du nord le pagne Baoulé du centre ainsi que le Tapa de l’ouest.

L’objectif est de tisser l’amitié entre les peuples de notre nation. C’est un message d’espoir de paix et d’unité que l’artiste nous délivre, ayant la conviction que l’avenir de son pays sera porté par la Femme.

L’exposition collective Just Make Art est organisée par l’association Cori & Art, elle se tiendra le 6 et 7 décembre en présence de l’Artiste à L’Espace des Art sans frontières
44, rue Bouret – 75019 Paris

Informations – www.corietart.fr

mass_expo_nzassa_pieces

EXPOSITION

By | exposition | No Comments

mass_expo_journee_albinisme-okRetrouvez les œuvres de Massogona Sylla,
l’Artiste sera présente lors de la journée de sensibilisation sur l’albinisme en Afrique, nous sommes heureux de participer à cet événement, vous trouverez plus de renseignements sur cette cause sur le site de l’association organisatrice : www.anida.fr

Salif Keita, l’une des grandes star Malienne (pays d’origine de Massogona Sylla) est lui-même albinos, découvrez son univers sur son site salifkeita.net.

L’exposition aura lieu le Samedi 3 Mai 2014
Espace des Arts sans Frontières
44 rue Bouret – 75019 Paris
de 12h à 20h30